Vous êtes ici : Accueil > Vie du collège > Itinéraires de decouverte > Articles Divers > Des effets très spéciaux
Publié : 13 juin 2014

Des effets très spéciaux

DES EFFETS TRÈS SPÉCIAUX

Les effets spéciaux font appel à différents procédés liés à l’image et au son .Les cinéastes utilisent les effets spéciaux dans des films, des clips ou des publicités
Pour reproduire une atmosphère (pluie, brume, fumée etc.)
Pour créer une réalité visuelle à partir d’éléments imaginaires (monstres, extra-terrestres, soucoupes volantes, univers cosmique, etc.), pour déformer des objets ou les personnaliser. Exemple : Hellboy (film de 2004).
Pour protéger les acteurs ou les décors dans des scènes d’explosions, d’accidents, d’action, etc. exemple : Avengers (film de 2012).
L’effet spécial doit paraître le plus réel possible. Mais but est de s’effacer. Mieux : il a besoin du réel pour exister.
C’est avec la naissance du cinéma que se sont véritablement développés les effets spéciaux. Le prestidigitateur français Georges Méliès, pionnier du cinéma, est le premier à les avoir expérimentés.
Les effets spéciaux sont d’abord mécaniques : des maquettes ou des marionnettes sont utilisées : Star Wars (film de 1980).

Avec les années 1990, la montée en puissance des ordinateurs et leur coût plus abordable ont permis aux réalisateurs de créer de nouvelles productions à partir d’images de synthèse. On les appelle souvent des effets visuels : Le seigneur des anneaux (film de 2001).

DES EFFETS VISUELS
Aujourd’hui, de nombreux effets spéciaux cinématographiques tirent parti de simulations numériques qui se sont développées grâce à l’informatique exemple : Toy Story en 1995.
Ils simulent souvent des phénomènes physiques qui relèvent de la dynamique des corps rigides, de la déformation des corps élastiques ou des mouvements fluides impliquant l’eau, le feu, la fumée. On retrouve ces effets spéciaux notamment dans la publicité.

Texte : Mattéo Photos montage : Laurine, Océane, Séverine, Tiphanie 5ème 3